La mélatonine est-elle un somnifère naturel efficace dans le traitement de l’insomnie?

Somnifère naturel? Somnifère efficace sur la durée? La mélatonine n’est ni l’un, ni l’autre. De plus, son usage prolongé peut même renforcer votre insomnie et comporte des risques pour votre santé.

Découvrez pourquoi. Et découvrez aussi de vraies solutions pour bien dormir et trouver le sommeil durablement.

 

Somnifère naturelLes réponses à ces 4 questions sont ici:

1.La mélatonine est-elle vraiment un somnifère naturel ?

2. Pourquoi la mélatonine ne résoudra pas votre insomnie chronique, et pourquoi elle peut surtout l’aggraver ?

3. Un seul médicament à base de mélatonine  dispose d’une autorisation de mise sur le marché aujourd’hui en France : pourquoi son indication est-elle très limitée et pourquoi la Haute Autorité de Santé l’inscrit-elle dans une stratégie de traitement de l’insomnie à court terme ?

4. En conclusion, que faut-il retenir si vous souhaitez éviter les dangers potentiels de la mélatonine et rechercher un vrai résultat durable dans le traitement de votre insomnie?

 

 

1.La mélatonine : somnifère naturel?

 

Pour commencer, voici un bref historique de la mélatonine en somnifère:

 

Somnifère naturelIl y a 21 ans, le Dr. Richard Wurtman, neuroscientifique du prestigieux MIT, présentait la mélatonine comme une nouvelle solution aux problèmes de sommeil. Son laboratoire avait breveté des compléments à base de mélatonine dans l’espoir de traiter l’insomnie chez les personnes âgées, dont les récepteurs de la mélatonine se calcifient avec l’âge.

“Les chercheurs annoncent que les comprimés à base de cette hormone naturelle…vont permettre de trouver rapidement un bon sommeil, sans l’effet addictif des somnifères”, avancait le New York Times à l’époque.

Cependant, le Dr. Wurtman lui-même tenait des propos plus modérés. Dans le même article, il mettait déjà en garde contre ce qui apparaissait comme un somnifère naturel: “les personnes ne devraient pas s’automédiquer avec la mélatonine”.

Et pourtant, dans les deux dernières décennies, ce somnifère a trouvé sa place dans de nombreuses armoires à pharmacie.

Bon marché, facilement accessible, considérée comme naturelle et sans danger, la mélatonine a du succès auprès de ceux qui préfèrent éviter les prescriptions médicamenteuses.

 

Une consommation longtemps banalisée :

 

Nombreuses sont les personnes qui prennent quelques miligrammes de mélatonine sans y penser à deux fois: que ce soit pour des raisons de décalages horaires dans le travail ou suite à des vols internationaux, ou encore pour raison d’insomnie chronique.

Des parents en donnent à leurs enfants, avec l’idée que la mélatonine est une hormone naturelle et inoffensive.

Les voyageurs frequents saluent son efficacité pour se remettre des décalages horaires: ils disent que cette hormone permet à leur horloge biologique de s’ajuster au nouveau fuseau horaire.

Certaines études suggèrent aussi que la mélatonine peut aider à prévenir les troubles du sommeil chez les enfants souffant de TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité) et d’autisme, même si son utilization chez les enfants reste controversée.

 En effet, il faut savoir que le niveau actuel de la recherche reste insuffisant et encore en développement.

 

La mélatonine naturelle, il n’en existe qu’une seule! Découvrez laquelle: 

 

Votre organisme produit naturellement de la mélatonine “endogène”, ce qui veut dire qu’elle a son origine ou qu’elle provient de votre organisme lui-même.

En revanche, ce qui se retrouve dans les armoires à pharmacie, c’est de la mélatonine “exogène”: c’est à dire qu’elle a son origine ou qu’elle provient de l’extérieur de l’organisme.

Somnifère naturelLa mélatonine produite par votre organisme est secrétée par la glande pinéale. Elle est le messager qui annonce à votre cerveau l’heure du coucher. L’obscurité stimule sa libération dans le système sanguin.

Une fois libérée, elle se lie avec des récepteurs hormonaux localisés dans le cerveau au niveau du noyau suprachiasmatique (un ensemble nerveux qui régule l’horloge interne et les rythmes circadiens de notre organisme) et circule jusque dans le liquide cérébro-spinal et le circuit sanguin.

Donc, la mélatonine naturelle, il en existe une seule: c’est celle que votre propre organisme fabrique!

C’est la mélatonine “exogène” qui est utilisée comme somnifère…et dont il est recommandé par les fabricants de prendre une dose directement avant le coucher, quand les niveaux endogènes sont déjà en train de grimper.

 

2.Pourquoi la mélatonine ne résoudra pas votre insomnie chronique, et pourquoi peut-elle surtout l’aggraver ?

 

Problème de dosage et risques associés:

 

Etant donné l’absence d’effets secondaires, en apparence, il pourrait sembler sans consequence de classer la mélatonine dans les complements alimentaires.

En 2001, les chercheurs du MIT ont conclu que le dosage correct pour la mélatonine se situait entre 0.3 et 1 mg.

En effet, dépasser le juste dosage peut dérégler les processus et rythmes naturels de l’organisme.

“Avec certaines hormones, si vous en prenez trop, vous pouvez vraiment vous mettre en danger”, dit le Dr. Wurtman. “Avec la mélatonine, vous n’êtes pas en danger, mais vous n’allez pas très bien pour autant. Cela ne vous tuera pas, mais cela vous rendra la vie misérable”.

Et, malgré une croyance répandue, la mélatonine peut être cause de somnolence le lendemain de la prise, selon Michael Grandner, chercheur expert dans le domaine du sommeil, à l’université de Pennsylvanie.

Somnifère naturelMais, le plus important est que la mélatonine est une hormone. Et, pour ce qui est des enfants, d’après Grandner, la mélatonine peut affecter la puberté, dérégler les cycles menstruels et empêcher un développement hormonal normal.

Un excès de mélatonine peut entraîner de l’hypothermie, car la température de l’organisme baisse pendant la libération de la mélatonine. Un excès peut aussi stimuler une surproduction de l’hormone prolactine, ce qui peut causer des problèmes hormonaux et même des problèmes au niveau des reins et du foie chez les hommes.

 

“Si vous prenez de la mélatonine sur une période prolongée…cela jouera contre vous”:

 

Prise occasionnellement et à une heure correcte, la mélatonine est un bon moyen de faciliter le sommeil.

Mais, l’ironie est qu’en cas d’usage prolongé, elle peut en fait amplifier l’insomnie.

Lorsque vous avez trop de mélatonine dans votre organisme, cela peut submerger les récepteurs et changer la façon dont vous réagissez à cette hormone, qu’elle soit endogène ou exogène.

D’après le Dr. Wurtman, les compléments à base de mélatonine peuvent marcher au début, mais rapidement “vous arrêterez de répondre, car vous désensibilisez le cerveau. Et, en consequence, non seulement vous ne répondrez plus à la mélatonine que vous prenez…mais vous ne répondrez plus non plus à la mélatonine que votre organisme fabrique ».

« Cela peut en fait accroître l’insomnie après un certain temps”.

Mauricio Farez, chercheur dans le domaine du sommeil, émet des réserves similaires. “Certains points me posent questions, en termes de pharmacologie…c’est vraiment difficile d’avoir des niveaux stables de cette substance dans notre sang”.

“Les gens ne devraient pas s’auto-médiquer avec la mélatonine”.

Michael Grandner, chercheur expert à l’Université de Pennsylvanie, est d’accord. “Si vous prenez de la mélatonine sur une période prolongée, votre organisme peut s’habituer, ré-ajuster et baisser son propre niveau de production avec le temps, cela jouera contre vous”.

 

3.Un seul médicament à base de mélatonine  dispose d’une autorisation de mise sur le marché aujourd’hui en France :

Pourquoi son indication est-elle très limitée et pourquoi la Haute Autorité de Santé l’inscrit-elle dans une stratégie de traitement de l’insomnie à court terme ?

 

Somnifère naturelCircadin 2 mg est aujourd’hui la seule mélatonine à disposer d’une Autorisation de Mise sur le Marché (autorisée en 2007 par l’Agence Européenne des médicaments).

Son indication est très limitée, puisque ce médicament est destiné uniquement:

– aux patients de 55 ans ou plus,

– souffrant d’insomnie primaire (l’insomnie primaire étant définie comme une insomnie sans cause somatique, psychique, toxique, ou environnementale évidente),

– en monothérapie (c’est à dire associé à aucun autre médicament pendant la durée du traitement).

 

Et voici le constat et les recommandations, très claires, de la Haute Autorité de Santé, dans son rapport intitulé : « Quelle place pour la mélatonine (Circadin) dans le traitement de l’insomnie ?  » :

« L’efficacité du Circadin sur la qualité du sommeil et le comportement au réveil est modeste. » « Le service médical rendu par Circadin est faible dans son indication ».

– « Quoi qu’il en soit la réponse au problème de l’insomnie et de la surconsommation d’hypnotiques |somnifères] ne doit pas se limiter à une approche médicamenteuse« .

– « La prescription d’hypnotiques [somnifères] doit s’inscrire dans une stratégie à court terme ».

 

4. En conclusion, que faut-il retenir si vous souhaitez éviter les dangers potentiels de la mélatonine et rechercher un vrai résultat durable dans le traitement de votre insomnie?

 

Ce qu’il faut retenir en matière de réglementation en France:

 

médicament pour dormirUn seul médicament à base de mélatonine, le Circadin 2 mg, a obtenu l’autorisation de mise sur le marché en France. Ses indications sont très limitées: aux personnes de 55 ans ou plus souffrant d’insomnie primaire, et uniquement en monothérapie (associé à aucun autre médicament).

Les autres produits à base de mélatonine disponibles à la vente en France sont des compléments alimentaires, avec un dosage qui doit être obligatoirement inférieur 1 mg de mélatonine.

En effet, dosée à plus de 1 mg, la mélatonine figure sur la liste II des substances vénéneuses (produits présentant des risques pour la santé), par arrêté du Ministère de la Santé du 8 septembre 2015.

Car, pour encadrer les substances médicamenteuses à risques, la France dispose d’une réglementation dite des « substances vénéneuses ».


Ce qu’il faut retenir en matière de risques et dangers potentiels d’une part, et d’efficacité d’autre part:

 

Du point de vue des risques:

 

  • Amplification de l’insomnie:

Comme nous l’avons vu plus haut, et d’après le Dr. Wurtman lui-même (neuroscientifique américain de l’Institut de Technologie du Massachusetts, le prestigieux MIT, à l’origine des compléments à base de mélatonine):  le risque est de ne plus avoir de réponse « non seulement à la mélatonine que vous prenez »  mais aussi  « à la mélatonine que votre organisme fabrique ».

En conséquence, « cela peut en fait accroître l’insomnie après un certain temps”.

  • Problèmes hormonaux:

Il ne faut pas oublier que la mélatonine est une hormone!

Pour ce qui est des enfants, d’après Michael Grandner, chercheur spécialiste dans le domaine du sommeil, la mélatonine peut affecter la puberté, dérégler les cycles menstruels et empêcher un développement hormonal normal.

Un excès de mélatonine peut aussi stimuler une surproduction de l’hormone prolactine, ce qui peut causer des problèmes hormonaux et même des problèmes au niveau des reins et du foie chez les hommes.

  • Dérèglement des processus et rythmes naturels de l’organisme:

Somnifère naturelLa mélatonine que notre organisme produit naturellement a un rôle de synchroniseur de différents rythmes biologiques et notamment celui de la température centrale et du rythme veille/sommeil.

Par ailleurs, le rythme circadien de sécrétion de mélatonine est très stable chez une même personne, mais il existe de très importantes variations d’un individu à l’autre.

Donc il n’existe pas de juste dosage qui serait valable pour tous…ce qui rend les choses très difficiles. Et, comme le souligne le Dr. Wurtman, dépasser le dosage qui est juste pour vous peut dérégler les processus et rythmes naturels de votre organisme.

 

 

Du point de vue de l’efficacité:

 

Les compléments ou médicaments à base de mélatonine peuvent marcher au début, mais rapidement “vous arrêterez de répondre, car vous désensibilisez le cerveau », souligne le Dr. Wurtman.

Autrement dit, l’efficacité est très limitée dans le temps, qu’il s’agisse des compléments alimentaires à base de mélatonine en vente libre ou de médicaments comme le Circadin 2 mg, unique médicament à base de mélatonine autorisé à la prescription en France.

C’est pourquoi, de façon générale, et comme l’indique la Haute Autorité de Santé, « la prescription d’hypnotiques [somnifères] doit s’inscrire dans une stratégie à court terme ». Sachant en particulier, comme il est noté dans le rapport de la Haute Autorité de Santé, que « l’efficacité du Circadin sur la qualité du sommeil et le comportement au réveil est modeste. »

 

Quoi qu’il en soit « la réponse au problème de l’insomnie et de la surconsommation d’hypnotiques |somnifères] ne doit pas se limiter à une approche médicamenteuse ».

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *